Présentation de la collection : « CULTURES PARTAGÉES »

Cette collection de livres de cultures éthico-juridiques comparées est créée dans le prolongement des « Entretiens de droit comparé » dont André BENAYOUN a été le cofondateur. La vocation de ces 15 colloques était de faire dialoguer en contrepoint du droit positif français et du droit européen, les cultures éthico-juridiques mosaïque, canonique et coranique sur des sujets de société (« Violence, vengeance, justice » ; « Action humanitaire et droit d'ingérence » ; « Le droit au travail et valeurs humaines » ; « La République et les religions », etc.

Dans une société plurielle et a fortiori dans un monde pluriel, chacun d'entre nous doit apprendre de l'autre avec l'objectif de lui ménager une place. Ce mode de vie nous libère de la dictature de la dichotomie mutilante de nous et eux. Un catholique pense que l'avortement est un crime ; un juif que tout travail est interdit le shabbat (samedi) ; un musulman que la consommation d'alcool est prohibée… Ces normes prennent tout leur sens dans les communautés concernées. En revanche, nous ne pouvons obtenir qu'elles soient imposées par force de loi à celles et à ceux qui ne partagent pas ces règles et qui défendent d'autres normes de droit de vivre.

Une question réelle et pressante se pose : comment faire droit aux différences de nos conceptions éthico-juridiques tout en assurant la pérennité de notre société civile homogène ?
Nous sommes les co-architectes d'une société plus vaste que celle que nous construirions en restant entre nous. Aussi, dans le cadre de la laïcité, les différentes cultures éthico-juridiques doivent entretenir et décliner des valeurs communes qui s'intégreront dans un code du bien-vivre ensemble. Cette démarche exige une forme authentique de respect, d'attention à l'autre, conférant aux opinions de la valeur quand bien même elles divergent. Dans un dialogue toujours en mouvement, personne ne perd ; les interlocuteurs évoluent parce qu'ils perçoivent, ici et maintenant, à quoi ressemble la réalité à partir d'une autre perspective. C'est ainsi que la morale publique est élaborée dans une société plurielle – non par une unique voix dominante, ni par la relégation des questions éthico-juridiques à des seules commissions éthiques.



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

TM & COPYRIGHT © 2012 AUTEURS DU MONDE. ALL RIGHTS RESERVED - Une création ART-GRAPHIC.COM