Nouveautés :


• Littérature - Ouvrage de référence
Marc BENVENISTE

RUBINSTEIN & DAVIDOFF

Le livre :

 Rubinstein et Davidoff : ces deux noms célèbres ont représenté chacun le symbole de la pleine réussite dans leur domaine. Le roi Arthur fut l'un des virtuoses les plus exceptionnels du vingtième siècle, pendant que l'homme au cigare donnait à l'hédonisme ses nouvelles lettres de noblesse. 

Tous deux partagent des passions communes : la musique et le Havane. Tandis que Rubinstein s'apprête à interpréter, au crépuscule de sa carrière, son concerto pour piano de Mozart, il éprouve soudain la joie de retrouver Davidoff. 

Les deux hommes ont conscience de vivre leur dernière rencontre. Ils se remémorent la profondeur et la qualité de leurs échanges passés. Le virtuose transmet ainsi à son ami ses propres clés de l'existence et de la musique. 

L'auteur :

Marc Benveniste a déjà publié, chez Auteurs du Monde, Sadate et Begin - Dialogues de paix, retraçant la relation unique entre les deux dirigeants égyptien et israélien, puis un essai intitulé Que sont les Juifs pour la France ?, ainsi qu'une Lettre à Jorge Semprun, disparu depuis dix ans et un roman politique, L'Empereur et le Président. 

Il est également musicien et, comme les protagnistes de Rubinstein et Davidoff, amateur de cigares.

• Ce roman met notamment en présence deux géants de leur époque, Arthur Rubinstein, appelé
« le roi Arthur » car il fut l'un des plus grands pianistes du XXᵉ siècle, et Zino Davidoff, « le roi du cigare », l'initiateur de la reconnaissance mondiale de l'artisanat de luxe lié au tabac.
• Tous deux savent que leur rencontre fortuite dans l'hôtel Negresco de Nice est la dernière, couronnant une amitié solide où l'amour de la musique et la passion du cigare ont joué chez chacun d'eux un rôle essentiel.
• Le virtuose du piano et le créateur inégalé des arômes issus des meilleurs tabacs, qui reviennent sur les événements de leur existence passée, comparent aussi respectivement leur art avec un bonheur et une maîtrise inégalés.
• Tandis que la dégustation, magnifiée par l'auteur, de cigares exceptionnels les réunit, Arthur Rubinstein s'installe au piano de l'hôtel Negresco. À la demande de Zino Davidoff, il interprète l'adagio du concerto numéro vingt-trois de Mozart, sommet absolu de la musique dont il explique les moindres frémissements à son ami.
• Ce roman est un chant à la fois passionné et ultime d'une amitié indéfectible.

13 x 21 cm - 210 p. - 16 € - ISBN : 979-10-91301-56-5 - Parution : 12 juillet 2022




- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


• Littérature - Ouvrage de référence
André DARMON

LES SILENCES DU CIEL

Le livre :

Maxime, journaliste en Israël dans les années 90, vit à Jérusalem.

Il entame une histoire amoureuse difficile alors qu'en lui vit une immense douleur, la perte tragique et mystérieuse d'un de ses fils, lycéen.

Dans un Israël qui connaît l'assassinat d'Yitzhak Rabin, Maxime tente de surmonter son incompréhension, il sent sa foi faiblir et ne peut poursuivre une relation tendre sans être assailli par la culpabilité.

Journaliste sans véritable avenir, isolé, perdu dans son chagrin, Maxime ira enquêter sur ces deux morts, celle de son fils et celle de Rabin, entrevoyant des réponses auxquelles il ne s'attendait pas forcément. Le sang d'un Premier ministre assassiné vient se mêler à celui d'un jeune homme lui aussi « sacrifié », bousculant toute certitude humaine et conduisant inévitablement le héros du roman, mais au-delà de lui, tout le peuple d'Israël peut-être, à « interroger » ce Dieu dont il se sait être l'enfant, qu'il soit « religieux » ou non.

L'auteur :

André Darmon est né à Paris en 1953, il vit actuellement en Israël et il est père de sept enfants.

Créateur d'Israël Magazine en 1999, il en est le rédacteur en chef et le directeur de la publication. Il a également été Président des journalistes et éditeurs francophones d'Israël. Il est l'auteur du best-seller Davidville.

14,8 x 21 cm - 234 p. - 16 € - ISBN : 979-10-91301-68-8 - Parution : 12 juillet 2022




- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


• Littérature - Ouvrage de référence
Marc Benveniste

L'EMPEREUR ET LE PRÉSIDENT

Le livre :

 Au cœur de la nuit qui suit la passation de pouvoir avec François Mitterrand, le nouveau président de la République, Jacques Chirac, travaille seul dans le prestigieux bureau qu'il va occuper pendant deux mandats. 

La porte du salon Doré s'ouvre alors. Le premier chef de l'État à avoir choisi le palais de l'Élysée comme lieu d'exercice du pouvoir, Louis-Napoléon Bonaparte, vient à la rencontre de son lointain successeur. 

Leur entrevue occasionne un dialogue nourri entre les deux gouvernants au sujet de la France. Elle sera suivie de nombreux autres rendez-vous, au gré des événements de politique intérieure et extérieure que doit affronter le dernier président de la République du vingtième siècle, qui sera également le premier de notre actuel millénaire.

Au-delà des conseils que prodigue l'Empereur des Français au président Jacques Chirac, une profonde amitié naît entre les deux hommes, qui nourrit leurs confidences réciproques et fait saillir les points communs de leurs intenses parcours respectifs.

L'auteur :

Marc Benveniste, après avoir décrit dans Sadate & Begin (Éditions Auteurs du Monde) une relation d'amitié unissant deux dirigeants, poursuit cet exercice passionnant avec L'Empereur et le Président. Il place ici en présence deux dirigeants français ayant appartenu à des époques différentes.

Les points forts du livre :

 • La rencontre hors du temps, ou plutôt issue d'époques différentes, et à l'Élysée, de deux Chefs d'État français, l'un devenu Empereur au cours de la seconde partie du dix-neuvième siècle et l'autre étant le dernier président de la République élu au vingtième siècle ;

• Un récit très attrayant des succès et des failles du Second Empire autant que de l'accession de Jacques Chirac à la magistrature suprême, puis de ses premiers pas ;

• Les résonances intimes respectives de l'Empereur et du Président, livrées avec clarté aux lecteurs, dans le respect de la richesse intérieure de ces deux personnalités ;

• Le dialogue complice et confiant les incitant à se confier sur leurs existences et sur les événements qui ont jalonné leur parcours politique et humain ;

• Une réflexion sur le pouvoir, et sur la France, nation prise dans la tourmente d'événements successifs, de la moitié du dix-neuvième siècle à la fin du vingtième siècle ;

• La véracité des éléments de ce récit conduit avec un style alerte. 

13 x 21 cm - 314 p. - 17 € - ISBN : 979-10-91301-66-4 - Parution : 10 juin 2022




- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


• Littérature - Ouvrage de référence
Monique Zerdoun

L'ÉCLAT SINGULIER DU LAPIS-LAZULI
Étincelles de mémoires juives jaillies de cette terre qui devenait l'Algérie…


Le livre :

Ce soir-là, 20 Tammouz de l'année 5587 de la Création, 15 juillet de l'an 1827 de l'ère chrétienne, à la tombée du jour, après avoir couru à « s'en éclater le foie », Raphaël ben Israël, suivi par un âne épuisé dont il avait de désespoir lâché la corde, avait vu, les yeux exorbités par la peur, les deux battants de l'imposante porte qui scellait à l'ouest les murailles du village se refermer… 

Ainsi commence la singulière trajectoire de Raphaël ben Israël, adolescent âgé d'à peine quatorze ans, habité par une passion radicale, inintelligible à ses proches englués dans la nacelle de la misère et du dénuement, celle de devenir Sofer, copiste de rouleaux liturgiques sacrés, voie des plus ardues et des plus exigeantes. Trajectoire qui, dans un désir insatiable de connaissance et de découvertes, le conduira à quitter son village et à se fixer pour un temps à Livorno, port-franc de Toscane, havre de liberté, ouvert à toutes les mixités, tous les brassages, toutes les créativités. 

Tout au long de cette fiction dense et foisonnante qui débute en 1827, date de l'imprévisible « coup de l'éventail » entre le consul de France et le Dey d'Alger, pour se terminer peu après 1870, date du vote du décret Crémieux, Monique Zerdoun raconte en filigrane l'histoire d'Aïn-el-Kelma, minuscule village protégé par ses murailles et sous la garde de son lion mythique El Saïd, village petit pois sis au milieu de nulle part dans cet est sauvage et beau de ce Maghreb el-Awsat, ce « Maghreb du centre », qui ne s'appelait pas encore Algérie. Aïn-el-Kelma, miroir fidèle de tous les villages et lieux de vie isolés, oubliés, loin des centres de pouvoir, privés des outils de la connaissance, des brassages culturels, des échanges fructueux, créatifs et salvateurs entre populations et mis au courant des bouleversements du monde par la seule manne possible et aléatoire de communication, celle des colporteurs. Aïn-el-Kelma et ses Juifs autochtones méconnus, ces résistants du silence, ces toshavim à la mémoire pluriséculaire malmenée mais vivace, impérieuse et fidèle. 

L'Éclat singulier du lapis-lazuli, est une des toutes premières fictions romanesques – si ce n'est la première – portant sur la vie des Juifs d'Algérie en cette période charnière que furent pour eux les années 1830 à 1870. 

L'auteure :

Née en Algérie, Monique Zerdoun quitte ce pays en 1961, un an avant l'indépendance.
Elle effectue sa carrière au CNRS, Institut de recherche et d'histoire des textes, où elle se spécialise dans
« l'archéologie du livre médiéval ».
Elle obtient le « Cristal » du CNRS en 2003.

13 x 21 cm - 482 p. - 17 € - ISBN : 979-10-91301-63-3
Parution : 27 mai 2022





- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


• Littérature - Ouvrage de référence
Déborah ELMALEK

QUAND JE CHANTE ON NE ME REGARDE PAS,
ON M'ÉCOUTE

Le livre :

Élisa, 42 ans, possède un don : elle chante le jazz comme personne ! Cette femme pleinement contemporaine magnifie alors sa voix en laissant libre cours à son talent vocal, alors que ses rondeurs la complexent dans la vie quotidienne.
Souffrant de l'attitude dévalorisante d'une mère qui ne lui témoigne aucun amour, Élisa sait recréer autour d'elle une famille où évoluent Laure, son presque-double, Pablo, son voisin, et Vincent, son protecteur.
Mais la possible fermeture du club de jazz où elle ravit ses auditeurs et d'autres péripéties remettent en cause les piliers de son existence. Tentant de surmonter ses blessures et les événements, Élisa saura-t-elle faire face pour ne pas disparaître ?
Avec son deuxième roman au ton si juste et personnel, l'auteure retrouve son thème de prédilection, le secret familial, ancré dans une narration portée par l'amour et l'amitié.

L'univers à la fois sobre et fascinant que crée Déborah Elmalek prend appui sur des personnages ancrés dans le réel et le quotidien. Il prend toute sa dimension grâce à une écriture palpitante, directe, vraie, à la mesure de tous les protagonistes faisant vaillamment face à des rebondissements qui pourraient peupler les vies de chacune et de chacun de nous.
Son héroïne incarne une jeune femme d'aujourd'hui, profondément empathique et vraie, qui se meut dans un faisceau d'événements successifs et tous vraisemblables, admirablement décrits dans leur survenue. Les personnages qui l'entourent possèdent les mêmes qualités et caractéristiques. Il en ressort une fresque passionnante qui constitue la trame de ce roman en phase avec notre époque bouleversée et en recherche d'équilibre.
La place faite aux sentiments, aux relations humaines et à la musique rend ainsi ce roman profondément attachant et passionnant. Il est le reflet de notre existence entrecoupée d'imprévus et de doutes, mais aussi habitée par la sincérité que nous plaçons dans notre rapport avec les autres et nos proches.
Quand je chante on ne me regarde pas, on m'écoute parle, et mieux encore chante – comme le personnage principal – en l'âme de chacun de nous.

L'auteure :

Déborah Elmalek est artiste et écrivaine.
Elle sait admirablement peindre, avec les couleurs et les mots, les fresques intimistes qui donnent une profonde humanité à ses œuvres.
Quand je chante on ne me regarde pas, on m'écoute, est son second roman après La Saveur de nos vies, paru en 2020. 

14,8 x 21 cm - 276 p. - 15 € - ISBN : 979-10-91301-67-1
Parution : 27 mai 2022





- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


• Littérature - Ouvrage de référence
Annie KAPIKIAN

LE MERDIER D'ESPOIR

Le livre :

La plume qu'Annie Kapikian photographia un jour, a fait d'un nuage éphémère une source infinie d'inspiration, sorte de message pour l'inciter à trouver les mots de l'espoir.

Une étape difficile de sa vie, qu'elle a su surmonter et transformer en force positive, a conduit l'héroïne à regarder passé, présent et futur au travers d'un prisme nouveau.

Elle conduit le lecteur dans son sillage en étayant son parcours, de réflexions sur la vie et la société.

Le merdier d'aujourd'hui sera-t-il un espoir pour demain, elle veut tenter de vous en convaincre. 

L'auteure :

La région parisienne et Paris furent son lieu de naissance et de vie. Aujourd'hui son cœur a choisi de battre dans les belles régions du Sud de la France. Sa culture et ses origines arméniennes sont au croisement des chemins entre Orient et Occident ; dès l'enfance, elle fut attirée par l'expression artistique et l'écriture, ce qui lui valut de rentrer sur dérogation d'âge à la Société des Poètes français. Ses activités professionnelles à l'international et son goût des voyages, l'amenèrent à découvrir des horizons lointains, objet d'un premier ouvrage : En vers sur voyage, endroits sur images. Elle a également exprimé sa créativité au travers de diverses parutions et expositions.

Ce deuxième livre, Le Merdier d'espoir, est la transmission de réflexions de l'auteure à travers son héroïne tant sur un passage difficile de sa vie que sur l'évolution d'une société en crise, un merdier d'où surgira l'espoir selon elle.

Annie Kapikian, d'origine arménienne, saisit le lecteur par ce récit émaillé à la fois de souffrances et d'espoir dans la Vie et l'Avenir. À un moment où la crise russo-ukrainienne resurgit dramatiquement, c'est un message consistant à privilégier et protéger l'humanité et les rapports humains contre les dérives hégémoniques et économiques de toutes sortes. Un authentique cri d'alerte qui saisit et fait réfléchir !

13 x 21 cm - 170 p. (dont hors texte 16 p. de photos) - 15 € - ISBN : 979-10-91301-64-0 - Parution : 27 mai 2022




- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


• Littérature - Ouvrage de référence
Nissim-Samuel KAKON

ITINÉRAIRE D'UN JUIF FRANCO-MAROCAIN - Tome 2

Le livre :

Peut-on parler d'émigration lorsqu'en 1956 la famille de Nissim-Samuel Kakon quitte le Maroc, poussée en cela par des motifs restés peu clairs jusqu'à ce jour. En effet, il s'agissait plus d'abandonner un pays où l'on a laissé autant de parents, d'amis et de voisins en pleurs constatant votre départ inexpliqué qu'un environnement harmonieux dont l'absence vous hantera des années durant. Adam, ai-je entendu dire, a quitté le Paradis sans regret car il s'y ennuyait et n'y éprouvait jamais la faim. C'est peut-être ce qu'il advint alors pour les Juifs du Maroc qui prenaient des cars et des bateaux vers des destinations inconnues. Ces mêmes destinations qui, à leur décharge, ne leur promettaient nullement de pouvoir se substituer qualitativement à la terre qu'ils abandonnaient. 

On peut alors, les concernant, plus parler de début de périple ou de pérégrination plutôt que d'émigration. 

Jusqu'au jour où l'on retrouvera enfin un véritable port d'attache nous permettant de poser nos valises spirituelles autant qu'émotionnelles et affectives. Sur une terre fantasmée de longues années durant qui nous a, au final, plus manquée qu'on ne l'a fuie. 

Ce fut, pour Nissim-Samuel Kakon le Maroc qui, après l'avoir comme attendu, l'a à nouveau accueilli le plus naturellement du monde. 

Il ne s'en était en fait qu'absenté que quelques instants, avant d'y retrouver sa lumière toujours allumée ayant omis de l'éteindre après son départ. 

S'il est habituel de parler d'émigration qui signifie qu'une personne s'est déplacée pour une raison politique, économique ou idéologique d'un pays vers un autre pays, il est moins habituel d'apprendre que le mouvement dans l'autre sens vient mettre un terme heureux à cette émigration. Il s'agit alors d'un retour au pays qui fut celui du départ, devenant par voie de conséquence celui de l'arrivée, pour une durée que l'on peut supposer définitive tant l'engouement pour ce retour est total. 

L'auteur :

Nissim-Samuel Kakon a réalisé ce parcours chaotique qui l'a vu, avec sa famille, quitter précipitamment le Maroc pour le Nord-Est de la France à l'âge de 5 ans. 

Une deuxième émigration le mènera de Strasbourg à Paris avec tout ce que cela implique de nécessaire adaptation. Une troisième mini-immigration, le conduira en Israël où il passera une année et demie dans un kibboutz avant de revenir à Paris. Ville qu'il quittera définitivement pour retrouver ce Maroc qui l'a vu naître. Serait-ce de l'instabilité chronique ou l'amour du pays natal constatant son retour ? 

La première option n'a plus de pertinence au vu des projets qu'il développe à Agadir, la ville qui l'a chaleureusement accueilli. 

Il s'agit du second tome de la saga de Nissim-Samuel Kakon, contée avec verve et humour, qui pose avec acuité la question de l'immigration et de ses aspects socio-économiques à un moment où elle décriée. Nissim-Samuel Kakon participera à de nombreux débats et interviews radio et télé aussi bien au Maroc qu'en France. Son ouvrage sera également recensé dans la presse écrite des deux pays.

14 x 22 cm - 300 p. - 16 € - ISBN : 979-10-91301-58-9 - Parution : 14 décembre 2021




- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


• Littérature - Ouvrage de référence
Marc BENVENISTE

LETTRE À JORGE SEMPRUN, DISPARU VOICI DIX ANS

Le livre :

Jorge Semprun a traversé l'époque contemporaine et porté nombre de ses luttes morales emblématiques. Tour à tour résistant et torturé, avant d'être déporté au camp nazi de Buchenwald dont il est un rescapé, puis membre clandestin du parti communiste espagnol avant de devenir ministre de la Culture de son pays natal pendant la transition démocratique, ce combattant de la Liberté demeure aussi un immense écrivain. 

Jorge Semprun ne s'est jamais trompé de combat. Dans l'enfer de la Shoah, il a forgé des convictions européennes qui ne le quitteront plus, au point d'avoir écrit et prononcé des discours figurant parmi les plus marquants de l'Histoire de l'Union. Opposant à la longue dictature fasciste du général Franco en Espagne, il s'est ultérieurement opposé au totalitarisme soviétique. Penseur et romancier de la mémoire vive du vingtième siècle, il a aussi été le scénariste de films couronnés de succès, parmi lesquels Z et L'Aveu, de Costa-Gavras. 

Disparu voici une décennie, Jorge Semprun a irrigué depuis les années soixante une réflexion où le récit est façonné par la Mémoire. Marc Benveniste, docteur en littérature comparée et auteur d'une thèse le concernant, livre la profondeur du témoignage de cet immense auteur, en commençant par la controverse que Jorge Semprun entretient sur la torture avec Jean Améry. Elle concerne moins le caractère inacceptable de cette pratique que la place du torturé dans le monde, une fois la souffrance physique, en partie seulement, apaisée. 

Porteur d'identités différentes, dont certaines se mêlent successivement aux personnages de ses romans, Jorge Semprun livre des clés de la résistance humaine face aux épreuves du siècle de fer qui a précédé le nôtre. Marc Benveniste lui dédie ici un court chant d'estime et de respect, empreint de la poésie qui fascinait ce grand témoin lucide et amoureux de la vie. 

L'auteur :

Marc Benveniste est docteur en littérature générale et comparée. Sa thèse est notamment consacrée à l'œuvre de Jorge Semprun, à travers les prismes de l'écoute, de la mémoire et de la durée. 

Un essai-hommage à cet homme singulier pour sa grandeur et son abnégation dans ses combats pour la défense des droits de l'homme. 

13 x 18 cm - 114 p. - 13 € - ISBN : 979-10-91301-57-2 - Parution : 14 décembre 2021




- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


• Littérature - Ouvrage de référence
Marc BENVENISTE

SADATE ET BEGIN - Dialogues de paix

Le livre :

Le 20 juin 1977, un Premier ministre israélien de droite, Menahem Begin, entre en fonction après trente années de domination travailliste ininterrompue. Il est décidé à saisir la main tendue que, depuis de nombreuses années, le président égyptien Anouar El-Sadate offre régulièrement à son voisin et ennemi. Au sein des précédents gouvernements israéliens, personne ne l'a véritablement jugé crédible, et les deux peuples restent opposés dans une situation de guerre sans issue. L'extraordinaire enjeu d'un rapprochement, dont les deux hommes d'État sont intimement conscients, relève de la Paix entre les deux pays et, plus largement, au Moyen-Orient. Elle trouve une première concrétisation avec la visite inouïe de Sadate à Jérusalem.

Le 6 octobre 1981, voici précisément quarante ans, Anouar El-Sadate est assassiné, après avoir signé des accords puis un Traité de Paix avec Menahem Begin, et uniquement pour cette raison. Entre ces deux dates, les deux hommes vont se parler, découvrir leurs divergences profondes ainsi que leur détermination commune et indéracinable en vue d'une fin définitive des conflits déchirant inutilement leurs pays. Malgré leurs désaccords, Sadate et Begin nouent une relation forte et confiante, ce qui leur semblait impensable. Ils se concertent régulièrement, se confient, conviennent de stratégies communes à l'égard des oppositions internes que chacun rencontre, ainsi que vis-à-vis du monde extérieur.

Cette genèse d'une paix, qui retrace leurs échanges personnels, depuis l'entrée en fonction de Menahem Begin jusqu'à l'assassinat d'Anouar El-Sadate, est-elle romancée ? Leurs mots, leurs doutes, leurs emportements réciproques, les limites de ce qu'il leur est possible d'accepter, sont énoncés à partir des événements qui jalonnent leurs efforts de paix, soutenus par le président des États-Unis Jimmy Carter. Malgré les tensions exacerbées et les obstacles presque insurmontables, les deux hommes de pouvoir nouent, sans immédiatement s'en apercevoir, une amitié faite de respect et de compréhension partielle de leurs positions respectives. Ce lien puissant permet l'instauration d'une Paix qui dure encore aujourd'hui entre les deux pays, et dont la récente et efficace médiation égyptienne au sujet des violents affrontements entre Israël et le Hamas, constitue la résultante.

L'auteur :

Marc Benveniste, fils de pionniers français ayant rejoint un kibboutz dès 1953, est né en Israël. Il est docteur en littérature générale et comparée.

En se basant sur des faits historiques avérés, l'auteur retrace avec force détails les échanges entre Begin et Sadate qui ont conduit à une paix durable et jamais contestée à ce jour entre Israël et l'Égypte.

13 x 21 cm - 342 p. - 17 € - ISBN : 979-10-91301-60-2
Parution : 24 novembre 2021





- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


• Littérature - Ouvrage de référence
Marc BENVENISTE

QUE SONT LES JUIFS POUR LA FRANCE ?
Préface de Haïm Korsia, Grand-Rabbin de France

Le livre :

Que sont les Juifs pour la France ? Il s'agit de répondre, aujourd'hui, avec acuité et actualité à cette question. Face à un antijudaïsme renaissant et dont les contours sont ici appréhendés de manière concrète, la place et le rôle que les Juifs tiennent en France résultent d'un lien solide, pourtant malmené puis brisé, mais ensuite rétabli et renforcé. Leur histoire commune a ainsi surmonté la trahison de la Collaboration et s'inscrit dans la continuité de la nation française. 

En douze chapitres incisifs, Marc Benveniste, docteur en littérature comparée et administrateur d'un consistoire de province, étudie successivement les formes dissimulées de l'antijudaïsme et, tout au contraire, l'osmose réelle entre les Juifs de France et le pays. Il décèle aussi, d'une part, l'émergence d'un philosémitisme chrétien et interconfessionnel qui s'oppose résolument à la haine et, d'autre part, l'affirmation d'un compagnonnage républicain efficace. 

Le refus viscéral du communautarisme, vigilance que les pouvoirs publics érigent à juste titre comme une nécessité institutionnelle et civile, est pleinement partagé par les Juifs de France. La raison de cette alliance dans le combat contre les forces communautaristes, provient de l'héritage que les Juifs puisent de la Torah et des Textes religieux. Ceux-ci privilégient depuis plus de deux millénaires le fait majoritaire, auxquels se conforment, aujourd'hui encore, les Juifs de province et de Paris. 

Que sont les Juifs pour la France ? apporte sa pierre au débat contemporain sur la nécessité d'une articulation efficace entre laïcité constitutionnelle et armature institutionnelle refusant ce qui désunit et oppose. L'objectif est de mieux surmonter ensemble les défis posés à la nécessaire valorisation du parcours républicain, dans la reconnaissance de toutes les valeurs ajoutées. À ce titre, la prière pour la République française et le le peuple français, prononcée chaque samedi matin dans les synagogues consistoriales, tient une place essentielle dans la compréhension du patriotisme français des Juifs. 

L'auteur :

Marc Benveniste est né en Israël de parents ayant connu l'expérience du kibboutz, avant de choisir de vivre en France. Sa thèse de doctorat en littérature comparée porte notamment sur la mémoire de la Shoah. 

À une époque où les communautarismes en France sont exacerbés, cet essai y répond en précisant le lien indéfectible et respectuex que les Juifs entretiennent depuis des siècles avec la République française. 

13 x 18 cm - 204 p. - 13 € - ISBN : 979-10-91301-62-6
Parution : 24 novembre 2021





- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -








TM & COPYRIGHT © 2012 AUTEURS DU MONDE. ALL RIGHTS RESERVED - Une création ART-GRAPHIC.COM